Tag Archives: Le Cap

Trailer Paris-Cap Town de Virgile Charlot

28 Mar

Désolé pour l’absence prolongé sur le blog!

Me voila de retour avec la toutes dernière video de notre cher Virgile qui a réalisé un Paris – Le Cap (Afrique du Sud) en Vélo en solitaire. Belle aventure qui s’est terminée en Décembre 2010.
En attendant un plus long documentaire Virgile nous propose une petite mise en bouche :

PARIS (F) CAPE TOWN (SA) 2010 from charlot on Vimeo.

Publicités

Les aventures de Virgile : Paris – Le Cap « Un autre monde »

24 Nov

Wooo…trop longtemps sans nouvelles! Enfin en voila des croustillantes! C’est du lourd avec le Virgile!!

« 24 septembre 2010. La capitale de la France libre s’éveille timidement, les paupières encore lourdes ; Je jette un coup d’œil par la fenêtre qui surplombe le yard de Brazzaville. Les cheminots y sont déjà à l’œuvre dans la pénombre tiède du jour qui se lève. Les claquements de ferraille ont précédés le chant du coq ! L’heure est grave. L’aventure m’attend de l’autre côté du fleuve Congo. Je passe les grilles du beach, le port qui dessert Kinshasa ; On veut me faire payer une redevance pour taxi ; Je parlemente, négocie ; On me laisse passer ; Un jeu d’enfant… Ah l’expérience! Sous son chapeau usé, l’œil vif et la main sûre, un vieillard sculpté de rides m’échange quelques dollars américains contre des francs congolais. Il ne manque pas un billet. Pas un de trop… Il me souhaite bon voyage.

« Putain ! Votre visa est expiré » me lance une grosse dame du bureau de l’immigration derrière son comptoir trop haut, la bouche pleine de pain brioché encore chaud. « Ah bon ! » Je fais le naïf stupéfait sur le point d’être très mal. Une technique qui a déjà fait ses preuves au Tchad. On m’envoie chez le grand patron de la place. Un type quelconque mais occupé. Très occupé même. Il ouvre mon passeport et scrute les pages tapissées de tampons tel un expert du diamant en m’ignorant du fond de son bureau borgne. Apparemment l’obscurité arrange ses affaires. Je lui raconte mon histoire. Enfin… Mes histoires ! Je raccourcis un peu : La France, le vélo, la neige en Europe, le désert et l’Afrique, puis la forêt tropicale et Brazzaville, la boue et la bonne bière locale. L’Afrique du Sud aussi…  « On va vous faire sortir de là ! » décroche t-il soudain derrière une montagne de paperasse censée pointer son rang. La secrétaire avale sa brioche et précipite les démarches. Je suis sauvé. Ou l’inverse. La République Démocratique du Congo (RDC) m’attend… Un autre Congo.

Trois barges sont arrimées les unes aux autres au bout d’un ponton branlant et fichtrement pentu. Derrière, les eaux puissantes du colosse liquide charrient d’énormes lames de terrain arrachées aux rives détrempées. Je me fraye un passage entre les ballots de charbon, les cartons de biscuits, les bombonnes de gaz, les femmes qui s’agitent derrière de grandes casseroles fumantes laissant échapper de bonnes odeurs de cantine, les éclopés, les truands, les gardes armés… >> Lire la suite« 

Les aventures de Virgile – France-Afrique du Sud en solitiaire

13 Mar

La belle aventure dont je vous ai introduit dans un post précèdent! Nous allons le suivre pendant tout sont chemin!

Le voici arrivé en Andalousie!

Déjà 15 jours depuis ma dernièr bribe de post ! Je ne m’en étais même pas rendu compte. Que le temps se fait léger quand on va vers le bas. C’est qu’il s’en est passé des choses ! Des biens et des terribles. Des racontables et des ineffables, des risibles et des délectables. Bref, je vous propose un petit topo pour poser l’essentiel. Après quoi ma route lavera mes forces jusqu’aux portes du vrai secret, l’Afrique. Madrid m’a fait du bien. Il m’en reste un gout de cassonade acidulée dans la bouche. De seigle et de houblon aussi… La douce Madrid. Quelle bénédiction d’atterrir en ce lieu fréquenté, encombré et peuplé au sens premier du terme. Un contre désert où sa chance de trouver un humanoïde, ou plus simplement un interlocuteur, quelque s’il soit, est exponentiellement tirée vers le haut et inversement proportionnelle à celle, bien vérifiée, des campagnes de Teruel et de Castille où la probabilité de croiser quelqu’un se montre souvent proche de zéro. Arrivé sur le tard, je me suis trouvé par hasard englué dans un rassemblement de centaines de cyclistes accessoirement « anti-voiture » et convenablement « altermondialistes », tous éberlués par la monture venue de France et le chevalier l’accompagnant. Bon moi –le chevalier-, j’étais aussi un peu sous l’émotion de tenir…. >>> Voir la suite

%d blogueurs aiment cette page :