Tag Archives: developpement

Velo insolite de la semaine: Vélo Dirigeable

19 Août

Voici l’essai n°2 du dirigeable à propulsion humaine Zeppy, gonflé à l’hélium et propulsé et dirigé par des hélices en carbone.

Stéphane Rousson, qui pilotait le Zeppy, projettait de traversée la Manche en 2007 mais je n’ai pas réussi à trouver si il l’avait réalisé!

Film de Jean-Michel Joffre

L’association française pour le Développement et la Promotion de l’Avenue Verte Paris/Londres

18 Mar

Aller au jeux Olympique de Londres en vélo!!

L’association française pour le Développement et la Promotion de l’Avenue Verte Paris/Londres est lancée et regroupe dorénavant six collectivités territoriales : les départements de Seine-Maritime, de l’Eure, du Val d’Oise, de l’Oise, des Yvelines et la Ville de Paris.

Cette association a pour but de participer à l’organisation, à la coordination et à l’aménagement, à l’horizon 2012, d’un itinéraire touristique, fonctionnel et continu de circulations douces allant de Paris à Londres. Sa compétence propre est limitée à la partie française de l’itinéraire. De l’autre côté de la Manche un partenariat est entrain de se mettre en place et prendra en charge la partie anglaise de l’itinéraire.

Relier la Tour Eiffel et the Tower of London ce sera aussi l’occasion de découvrir d’une façon originale les belles régions, anglaises et françaises par de nouveaux itinéraires, en famille ou entre amis, entre cyclotouristes ou touristes.
Ces initiatives visent à promouvoir le tourisme vert par des modes de déplacements doux, une façon « propre » d’explorer les collines du Pays de Bray et le littoral de la côte d’Albâtre en Seine-Maritime, de dévoiler des villages plein de charme, admirer des bâtiments ou des monuments historiques tels que les châteaux de conte de fée de Bodiam dans les comtés du Sussex ou encore pédaler le long des falaises des Northdowns dans le Kent…
Ce projet met en valeur la promotion d’un style de vie, la recherche d’une tranquillité rurale et la possibilité d’échanges culturels entre les deux pays.

L’itinéraire

Cette piste cyclable géante reliera les 2 capitales selon un l’itinéraire déjà prévu :

– en Angleterre, elle part de Londres, traverse les comtés de l’East Sussex et du Kent avec les villes de Redhill, Crawley, Heathfield et Newhaven soit un tracé de 150 kms. Ensuite la traversée de la Manche se fait en ferry entre Dieppe et Newhaven grâce aux Transmanche Ferries.

– en France, elle repart de Dieppe.L’avenue verte continue en traversant Neufchâtel-en-Bray, Forges-les-Eaux et Gournay-en-Bray. Ensuite elle se sépare en deux branches : la première passe à Gisors et à Gasny et Cergy-Pontoise pendant que la seconde traverse Beauvais. Les deux parcours rejoignent Paris par un tracé de 217 kms.

Les cyclistes, les rollers, les piétons, les personnes à mobilité réduite, et à certains endroits les cavaliers, tous pourront emprunter cet itinéraire.

Dès 2012, un tracé provisoire de l’itinéraire Paris/Londres prendra forme sur des voies existantes en attendant les réalisations d’aménagements spécifiques.

Article provenant de http://www.paris.fr

Et si la taxe carbone payait mon vélo ? Article TerraEco.Net

14 Déc

Le Club des villes cyclables a eu une idée folle. Quitte à être redistribuées, les compensations qui découlent de la taxe carbone pourraient bien servir à financer l’achat de vélos pour les particuliers.

Nous sommes au beau milieu d’un débat sur la taxe carbone et tout le monde se demande : ’comment la redistribuer ?’, confiait Jean-Marie Darmian, président du club des villes cyclables et maire de Créon. Nous nous demandons si cette taxe ne pourrait pas servir à faire entrer les citoyens dans un cercle vertueux. » Comment ? Grâce au vélo pardi. A quelques jours de l’ouverture de la semaine de la mobilité, le Club a diffusé un communiqué proposant des « incitations économiques à l’usage du vélo ». Au cœur de son message, un principe simple : « Plutôt que de rendre un chèque de 200 euros avec lequel les Français pourront reprendre l’avion ou faire deux pleins d’essence, le gouvernement ferait mieux de financer l’acquisition d’un vélo. C’est meilleur pour l’environnement », explique M. Darmian. Mais il ne semble pas avoir été entendu, pour l’instant, par Nicolas Srakozy. Car le montant de la compensation que les ménages toucheront -sous forme de déduction d’impôt sur le revenu ou de chèque vets – les Français pourront le dépenser comme ils veulent, même en billets d’avion si ça leur chante.

Le Club des villes cyclables avance aujourd’hui deux propositions. Selon la première, tout achat d’un vélo serait subventionné par l’État à hauteur de 40% du prix d’achat (avec un plafond de 200 euros). L’argent serait déduit des impôts pour les Français imposables ou reversé sous forme d’un chèque pour les plus démunis. Une mesure qui risque de coûter cher à l’État. En effet, 3,4 millions de nouveaux vélos ont été achetés en France en 2008 à un coût moyen de 262 euros, selon les chiffres même du Club. Financer 40% de ces achats reviendraient à régler une ardoise de 356 millions d’euros dès l’année fiscale 2011.

Indemnités kilométriques

La deuxième proposition est plus prometteuse : les employeurs financeraient à hauteur de 0,20 euros le kilomètre les déplacements de leurs employés. Car « l’utilisation du vélo comme moyen principal de déplacement sur les trajets domicile-travail coûte en moyenne à son propriétaire 250 euros par an », souligne le communiqué. 250 euros pour le remplacement des chambres à air, des freins, des pneus, des systèmes de transmissions et pour une révision annuelle chez un professionnel. Indemniser les travailleurs cyclistes pourquoi pas ? Après tout, une indemnité kilométrique est déjà prévue dans certains cas pour les conducteurs tandis que depuis cette année, les entreprises sont tenues de prendre en charge à 50% les abonnements de leurs employés aux transports en commun. Déjà le Club a remporté un petit bout de victoire en 2008 avec la prise en charge par les entreprises de 50% des abonnements aux locations de vélos municipaux (Vélib, Velov…).

L’adoption de nouvelles mesures pourrait achever de convaincre les Français d’enfourcher leur bicyclette. Aujourd’hui, 50% des trajets de moins de 3 kilomètres se font en voiture. Pour le moment, le gouvernement ne souhaite pas se mouiller sur le sujet. « Ces propositions ainsi que d’autres sont à l’étude », souligne-t-on au simplement au ministère de l’Environnement. Et rien ne sera officiellement annoncé avant la semaine de la mobilité qui s’ouvre le 16 septembre.

Le rédacteur :
Karine Le Loët

World Bicycle Relief : le pouvoir du velo

2 Déc

Depuis un moment déjà je me demandais si il existait une structure du style ONG qui travailler autour du vélo.

Belle découverte en tombant sur la World Bicycle Relief, qui travaille justement sur ce sujet.

Son objectif est d’offrir l’accès a l’indépendance et la survis via la puissance de la bicyclette! Fondée en 2005 elle travaille sur des projets a grande échelle visant aider le développement via le vélo pratique!

Effectivement WBR insiste sur le fait que si l’on compare le vélo a la marche, celui -ci permet un gain de productivité, un meilleur accès au zone de soin, a l’éducation et a trouver des opportunités de développement économique.

Quelques exemples de projets, en Zambie, distribution de 50 000 vélos pour faciliter l’accès a l’école dans les régions rurale. Au Sri Lanka après le Tsunami, distribution surtout a des adultes de 24 300 vélos pour un meilleur accès a leur travail. Toujours en Zambie, la formation de mécanicien et l’aide a la création d’atelier….

Alors je ne vais pas vous faire tout leur discours mais je trouve l’idée bien intéressante. Et je crois personnellement en ce moyen de transport…mais si vous êtes en train de lire ca vous le savez déjà!

Plus d’infos ou pour faire une donation : leur SITE (en anglais)

%d blogueurs aiment cette page :