Tag Archives: afrique

Les aventures de Virgile: Paris – Le Cap, Le Congo

4 Oct

T’en as marre de bouffer du métro, des gaz d’échappement, de l’info pipo et des supermarchés bondés de mémères armées de cartes de fidélité ? Tu veux couper les ponts avec la civilisation néo-post moderne et ses vrombissements lumineux, ses caddies de mensonges, ses vérités déodorisées, oublier ce que c’est qu’un écran plasma et le carbon free, la 3G et l’Internet, l’électricité même, te nourrir de larves, de thermites, de singe et de porc-épic, sucer de la canne à sucre, du cacao arraché sur l’arbre et t’abreuver des eaux limpides de ruisseaux cachés sous de grands palétuviers? Bref, tu veux une expérience roots de calibre olympique loin du Google espace, raboter un peu ton vernis d’homo-cyber pour laisser hurler le loup qui sommeille en toi ? Ton salut passe par l’exil ; Et j’ai ton terrain ! Que dis-je ! Ton refuge… La forêt tropicale congolaise. Un cloitre végétal exsangue de toutes les blêmes déjections de la course au vent. Nature. Nature. NATURE encore. Oh que oui…rien que d’y penser j’en ai le vertige! Heureusement qu’on peut tomber de haut et sur ses pattes.

>> Lire la suite sur le blog de Virgile

Les aventures de Virgile : « Vous avez dit Niamey? »

10 Juil

C’est qu’il avance notre Virgile, ancien de K13, pilote et routard hors paire!

Voici le début de son derniere article:

«Vous avez vu votre tête ? Tirez la langue pour voir ? Vous êtes sec, au bout, complètement déshydratée. Vos reins, votre cœur et votre cerveau ont commencé à se servir dans vos muscles, surtout qu’il n’y a plus guère de graisse!» me lança frontalement le toubib que je m’étais discipliné à consulter après qu’une légère éraflure au bras –mordu par des chaumes terreuses alors que je prêtais main forte à la monte du toit d’une case en brousse profonde- se soit transformée en plaie ignoble et que je me sente passablement fébrile.

J’eu pour réaction salutaire d’enfourcher mon engin et de faire 100 kilomètres à travers brousse en direction de Niamey –où je suis arrivé retapé !- pour m’éloigner de cette fébrilité que je sentais liée davantage au lieu qu’à moi-même. Ah la ville…!

Au passage, je fus bon pour des antibiotiques -car mon corps s’était affaiblit et en l’état, la moindre petite écorchure pouvait se transformer en désagrément insurmontable- et une cure de potassium et chlorure de sodium. Pour dire les choses comme elles sont, je dois boire 2 litres d’un liquide saumâtre fabriqué au rabais par un laboratoire indien et distribué gratuitement par l’OMS aux populations africaines qui en font commerce et l’utilise principalement pour les enfants atteints de diarrhées !

Subitement ragaillardis par l’espoir que mon traitement à base de sel fasse de moi cette machine que j’avais été d’antan, ce mercenaire infatigable à la solde de l’étonnement, j’enfilai les kilomètres comme… >> LIRE LA SUITE >>

Les aventures de Virgile : Déjà à Bamako!

25 Mai

Nouakchott au revoir ; plus que 200 kilomètres et déjà le Sénégal ; juste là, les pieds dans l’eau, de l’autre côté du fleuve Sénégal venu de Guinée cracher ses eaux dans l’Atlantique ; la chaîne du vélo lance des craquètements menaçants, comme des cris de métal dur mordu par du métal plus dur encore, de sable et de gravier broyés par les dents de la mécanique ; j’appuie fort sur les pédales et rattrape un anglais en route vers le Ghana, à vélo ; seul ; 18 ans ; brave ; soit disant guidé par la foi…Je suis plein d’admiration devant ce môme timbré. Dieu que ton pouvoir est grand !

Il faut négocier âprement pour sortir de la Mauritanie sans graisser les pattes de pansus agents qui calent leur rythme de travail sur le montant des bakchichs. Et la plèbe paye, prise en otage. Résignée et fataliste, elle cède à la face fétide de ces voleurs éhontés. Au feu honnêteté, droiture et justice. Mais l’Européen est fier, un rien orgueilleux sous ses airs faussement crânes. Et il ne veut pas payer. Il veut la loi, rien que la loi et préfère croupir des heures sous le venin du soleil plutôt que de lâcher le moindre centime à ces ogres. Ténacité, calme et patience me donnent finalement raison. Pas facile de garder la tête froide. Et que dire des….

>>> LIRE LA SUITE

Les aventures de Virgile #2 – L’Afrique enfin…le vrai début du chemin (destin?)!

1 Avr

Il n’y a pas si longtemps je vous parlais des collines andalouses coiffées d’oliviers et d’arbres en fleurs pétrifiés par la neige, de vent féroce et de morsure du froid. Pas si longtemps en effet que je maudissais le ciel tout entier de ce traitement malappris! C’était à l’heure de traverser l’Espagne, impitoyable et ficelée tout entière dans un climat venu du fond des âges. De si loin d’ailleurs que la mémoire elle-même ne s’en souvenait pas.

Outre quelques crapahutages mémorables dans les escarpements de Grenade, entre les pierres de l’Alhambra, il y eut quelques passages en des lieux étonnants comme ce café coupé du monde où, à minuit sonnante, alors que les clients émoustillés par la bière fourmillent dans l’endroit tapissé de photos pieuses et de souvenirs cuivrés par la fumée du tabac et des friteuses, le patron entonne, gabarit de rugbyman, plutôt pilier, les avant-bras comme des cuisses et un cou de taureau castillan, un cantique à la vierge Marie face à une icône disposée derrière le zinc, tenant à la main une bougie, lumières coupées, dans le calme et le recueillement des habitués. Quelle scène ! Après quoi la beuverie reprend et…>>> Lire la suite

Paris – Le Cap 2010 – Traversée de L’Afrique en vélo

5 Mar

Une traversée folle telle est le défi, que dis-je, le 3ème super défi de Virgile Charlot ! Apres Paris-Istanbul-Athènes sur notre bien aimée Triplette puis un NY – San Francisco le voila repartit.

Virgile est sur la route, une route de 22 000 KM en solitaire depuis son petit village d’enfance dans le Jura, à Briod, jusqu’au Cap en Afrique du Sud.

Que dire de plus que d’aller voir son site !

Ah si quand même un petit zoom sur ses partenaires (de qualités) :

Son site >>

Télécharger la plaquette

%d blogueurs aiment cette page :