Les aventures de Virgile : Déjà à Bamako!

25 Mai

Nouakchott au revoir ; plus que 200 kilomètres et déjà le Sénégal ; juste là, les pieds dans l’eau, de l’autre côté du fleuve Sénégal venu de Guinée cracher ses eaux dans l’Atlantique ; la chaîne du vélo lance des craquètements menaçants, comme des cris de métal dur mordu par du métal plus dur encore, de sable et de gravier broyés par les dents de la mécanique ; j’appuie fort sur les pédales et rattrape un anglais en route vers le Ghana, à vélo ; seul ; 18 ans ; brave ; soit disant guidé par la foi…Je suis plein d’admiration devant ce môme timbré. Dieu que ton pouvoir est grand !

Il faut négocier âprement pour sortir de la Mauritanie sans graisser les pattes de pansus agents qui calent leur rythme de travail sur le montant des bakchichs. Et la plèbe paye, prise en otage. Résignée et fataliste, elle cède à la face fétide de ces voleurs éhontés. Au feu honnêteté, droiture et justice. Mais l’Européen est fier, un rien orgueilleux sous ses airs faussement crânes. Et il ne veut pas payer. Il veut la loi, rien que la loi et préfère croupir des heures sous le venin du soleil plutôt que de lâcher le moindre centime à ces ogres. Ténacité, calme et patience me donnent finalement raison. Pas facile de garder la tête froide. Et que dire des….

>>> LIRE LA SUITE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :