L’art de réparer les pneus crevés par Ken Kifer

22 Nov

Article provenant de Un Zen Occidental

Le Zen et l’art de réparer les pneus crevés

par Ken Kifer

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d’atteindre une sorte d’extase zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu’il s’agit d’une crevaison.

Vous descendez de vélo et commencez à pomper, mais ça ne marche pas. C’est alors que vous réalisez que vous n’avez pas de kit de réparation. Vous vous dirigez à pied vers le téléphone le plus proche. Après plusieurs heures passées à chercher un téléphone ou à convaincre quelqu’un de vous laisser utiliser le sien, vous calculez que vous allez devoir marcher encore une demi-heure pour rentrer chez vous, lorsqu’une pluie drue et froide commence à tomber.

Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d’atteindre une sorte d’extase zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu’il s’agit d’une crevaison.

Vous descendez de vélo et commencez à pomper, mais ça ne marche pas. Vous démontez votre pneu, ouvrez le kit de réparation et préparez la surface autour du trou. Vous essayez enfin de faire sortir la colle. Oh, vous n’aviez pas remarqué que le bouchon du tube était soudé par la colle ! Vous cherchez frénétiquement quelque chose pour percer un trou, mais vous ne trouvez rien.

Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.

Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les, etc. Vous êtes sur le point d’atteindre une sorte d’extase zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Oh non, pas encore !

Vous descendez de vélo, démontez le pneu, et ouvrez le kit de réparation. À l’aide de l’aiguille qui se trouve dans le kit, vous percez un trou à l’extrémité du tube, et la colle sort. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver le trou. Malheureusement, cette fois-ci le trou n’est pas grand. Vous ne voyez même pas de trou, et vous ne sentez pas l’air s’échapper. Comme votre bidon d’eau est vide, vous essayez de cracher sur la chambre à air, mais sans résultat. Vous commencez alors à pomper de plus en plus d’air dans la chambre avec l’espoir que le trou se signalera de lui-même, mais sans résultat. Finalement vous remontez le pneu et la chambre à air, et vous gonflez à bloc. Le pneu se dégonfle à toute vitesse.

Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.

Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les, etc. Vous êtes sur le point d’atteindre, etc., quand votre attention, etc. Votre roue arrière semble cogner sur le sol.

Cette fois-ci vous avez une chambre à air de rechange. Comme vous n’arrivez pas à trouver le trou, vous remplacez la chambre à air et vous repartez. Quelques centaines de mètres plus loin, vous remarquez que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Aviez-vous pensé à vérifier l’intérieur du pneu, à la recherche de débris de verre, de clous ou d’un morceau de fil de fer ?

Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.

Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez sur une pittoresque, etc., avec le, etc., dans les, etc. Votre roue arrière semble cogner sur le sol.

Cette fois-ci, vous pensez à inspecter l’intérieur du pneu, mais la nouvelle chambre à air refuse de se gonfler. Il arrive que des chambres à air flambant neuves soient percées. En arrivant chez vous après une pluie battante, vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez sur une pittoresque, etc. Votre roue arrière semble cogner sur le sol.

Cette fois-ci vous vérifiez l’intérieur du pneu, et la nouvelle chambre à air est en parfait état. Après un kilomètre, vous crevez de nouveau. Quelques heures plus tard, etc., vous vous jurez, etc.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez, etc. Vous ne craignez plus du tout les crevaisons, car vous avez installé des bandes anti-crevaison en plastique. C’est alors que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Une minutieuse inspection révèle que la chambre à air était pincée par la bande anti-crevaison.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous circulez, etc. Vous visez délibérément chaque éclat de verre et chaque clou de la route. Votre roue arrière cogne sur la route, mais vous savez pourquoi, et vous ne vous arrêtez pas : car votre pneu est maintenant rempli d’un caoutchouc solide.

Soudain, un énorme chien méchant bondit de nulle part. Il mord votre pneu, et vous rigolez intérieurement en pensant à la douleur qu’il doit ressentir. Puis vous découvrez que votre pneu arrière cogne sur le sol de façon incontrôlable, car il en manque un gros morceau. Quelques heures plus tard, vous arrivez chez vous, et quelqu’un vous emmène à l’hôpital pour vous piquer contre la rage. Vous vous jurez, etc.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez, etc., tractant une remorque pleine de pneus de rechange. Soudain, vous sentez une secousse venant de la remorque. Vous vous rappelez alors que vous n’avez pas pris de pneus de rechange pour la remorque.

Quelques heures plus tard, etc., vous vous jurez, etc.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez, etc., suivi d’une camionnette pleine de vélos et de pneus. Soudain vous entendez le bruit d’un éclatement derrière vous. La camionnette a un pneu crevé. Vous roulez plusieurs kilomètres, à la recherche d’un téléphone, quand vous remarquez que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Quelques heures plus tard, etc.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d’atteindre une sorte d’extase zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu’il s’agit d’une crevaison.

Vous continuez votre méditation. Vous avez appris, logiquement, émotionnellement, psychologiquement et spirituellement, que les crevaisons font aussi partie du voyage. Vous jouissez des caprices du pneu, des morsures du chien, des marches sous la pluie, des automobilistes qui vous collent au train en klaxonnant et vous jettent des bouteilles. Vous ne tressaillez même pas lorsqu’ils font mouche. Vous avez maintenant dépassé les problèmes triviaux de ceux qui font du vélo : Vous êtes maintenant un vrai cycliste.

C’est pas beau, la bicyclette ?

Un texte de Ken Kifer reproduit par l’aimable autorisation de Nathan Kifer. Traduction française Georges Toullat. Reproduction interdite.

Version originale anglaise Zen and the Art of Fixing a Flat Tire.

Dessin Le Chat © Philippe Geluck.

Publicités

2 Réponses to “L’art de réparer les pneus crevés par Ken Kifer”

  1. nouvellesenergies 24/11/2009 à 23:11 #

    trop bon, je me reconnaît trop dedans en plus ..
    sa me fais rire maintenant, mais j’avais pas trop envie de rire quand le bouchon de colle rustine été collé ou sec …

    Alexis

    • cabine13 24/11/2009 à 23:24 #

      Oui c’est clair quel cycliste n’a jamais vécu ca!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :